321 : L’histoire de Dieu, du monde et de toi

Trois – Dieu est l’union de trois personnes liées par l’amour.

Au commencement, ils étaient trois – le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Non pas trois dieux différents mais un Dieu, union indissoluble de trois … une tri-unité, ou «Trinité ».

La Trinité n’est pas un problème de math ou une ancienne énigme. C’est la bonne nouvelle que Dieu est amour. Depuis toujours le Père a aimé son Fils dans l’unité de l’Esprit.

Comment pouvons-nous nous représenter cela ?

En fait, le Fils de Dieu est l’image de Dieu. Il nous donne accès à la vie de Dieu. Ainsi, considérons par exemple la scène du baptême du Fils de Dieu : nous y voyons le Saint-Esprit descendre sur lui tandis que le Père déclare : « Tu es mon enfant bien-aimé, tu fais toute ma joie. » (Luc 3.21-22)

Cette scène est un aperçu de la vie éternelle de Dieu. Le Père a toujours aimé son Fils avec la joie du Saint-Esprit. Mais cet amour était trop beau pour qu’ils le gardent pour eux. Le Dieu d’amour souhaitait le partager.

Ainsi le Père a fait un monde au travers de son Fils et par Son Esprit, car Il veut que des milliards d’enfants rejoignent sa famille. Toi et moi avons été créés pour entendre cette déclaration : « Tu es mon enfant bien-aimé, tu fais toute ma joie ! »

Le sens de la vie c’est de trouver notre place avec eux.

Deux – L’histoire du monde est l’histoire de deux hommes.

Dieu a placé un homme, Adam, à la tête de l’humanité, pour qu’il la bénisse et prenne soin d’elle. Mais Adam se détourna de Dieu, se replia sur lui-même, et plongea le monde dans la mort et la malédiction. L’humanité fut déchue de la grâce. Maintenant, nous partageons tous cette humanité brisée et nous ressentons les effets de sa malédiction.

La race humaine est comme un sapin de Noël qui a été abattu et arraché de sa terre naturelle. On peut se déguiser avec des décorations fantaisistes, on peut effectuer toutes sortes de bonnes actions. Mais nous périssons. Nous n’avons aucune vie spirituelle en nous. Et nous nous dirigeons vers notre perte.

La race d’Adam est sous la condamnation de Dieu. Dieu a prononcé un «non» définitif à ce mode de vie parce qu’Il veut quelque chose de très différent pour nous. Il veut que nous trouvions tous la vraie vie dans un second Adam –  Jésus-Christ.

Le Fils est venu sur terre en devenant un simple homme et fut nommé Jésus. Il est entré dans notre monde brisé et a pris en charge notre cause perdue.
Comme un champion qui gagne la course pour nous, Jésus prit place dans nos chaussures et vécut la vie parfaite que nous ne pourrions jamais vivre. Puis, sur la croix, Il mourut d’une mort maudite, mort qui devrait être la nôtre. Mais en faisant cela, il pris la nature maudite d’Adam et l’anéanti. En effet, trois jours plus tard, il revint à la vie, avec une vie vraiment nouvelle – là où il n’y a ni mort ni malédiction. Il nous invite maintenant à entrer dans sa vie et dans sa famille.

Un – Tu fais un avec Adam. Feras-tu un avec Jésus ?

Par notre naissance nous faisons un avec Adam. On dit bien « tel père, tel fils »! C’est pourquoi nous partageons aussi sa nature égoïste, sa mort et sa malédiction. Unis à Adam, nous n’avons pas de vie en nous-mêmes et aucun espoir pour l’avenir. Mais Jésus vient pour offrir une incroyable union avec Lui !

Telle une branche de sapin de Noël, nous pouvons être coupés de l’arbre Adam et greffés à l’arbre Jésus-Christ.

Pensez aussi à une autre image d’union : nous pouvons faire un avec Jésus comme dans un mariage.

Imaginez un mariage entre un prince et une mendiante. Elle est sale et pauvre, avec un nom honteux et un avenir sans espérance. Pourtant, le prince l’aime et s’offre à elle dans le mariage. Dès qu’ils sont unis, que se passe-t-il ? Le prince prend toutes les dettes de son épouse et elle, reçoit toutes les richesses de son prince. Il couvre son nom honteux, et lui donne son nom. Elle est invitée dans sa vie, sa famille et son héritage. Grâce à son prince, elle peut appeler le roi : « Papa. » Et tout cela grâce à leur union conjugale.

C’est exactement la même chose avec Jésus. Si nous le recevons, tout ce qui est nôtre – notre péché, notre malédiction – devient sien. Il paie le prix de tout cela sur la croix. Et tout ce qui est sien – Sa justice, son héritage – deviennent nôtre.

Si nous faisons un avec Jésus, dès maintenant nous sommes adoptés dans la famille. Son Esprit devient notre Esprit, Son Père devient notre Père. Nous appartenons à ses frères et sœurs dans l’église, nous prions le même Père et l’entendons exprimer son amour pour nous par ces paroles :

« Tu es mon enfant bien-aimé, tu fais toute ma joie. »

Ce sont nos privilèges maintenant… et quand Jésus reviendra, nous participerons aussi à sa vie physique et immortelle. Il  ramènera nos corps à la vie et créera un monde nouveau, juste et droit.

Ce jour-là, Dieu jugera le monde, confirmant à jamais son « non » à Adam et son « oui » à Jésus-Christ.

Tu fais un avec Adam mais il n’y a aucun avenir dans cette vie-là. Cependant, les bras tendus vers toi, Jésus te lance une invitation. Il s’offre à toi, te donne sa vie même, sa famille et son avenir. Il est à toi si tu veux l’inviter dans ta vie. Fais un avec Jésus !

Les Trois t’invitent dans leur cercle d’amour.
Les Deux déterminent le monde.
Veux-tu faire un avec le Fils de Dieu ?